JADE VARIDEL
Sans sommeil
28/03 - 30/05/18


In English | NL versie



jade_varidel_site_2

© Jade VARIDEL, série Sans sommeil, 2016-2017

En 1885, le roi des Belges Léopold II s’approprie une vaste partie d’Afrique centrale qui sera sa propriété privée de 1885 à 1908 sous le nom d’État indépendant du Congo. En 1908, face à de virulentes critiques en Belgique et à l’étranger, il finit par céder à l’État belge ce territoire qui, jusqu’en 1960 portera le nom de Congo belge.

Que reste-t-il aujourd’hui?

De l’Institut de médecine tropicale d’Anvers au musée de la vie africaine de Namur en passant sous les arcades du Cinquantenaire de Bruxelles, Sans Sommeil explore les traces de ce passé colonial qui témoigne d’un système militaire, administratif, social et culturel de domination.

A l’origine de mon questionnement sur l’histoire coloniale, il y a une centaine de lettres tapées à la machine à écrire par ma grand-mère paternelle. Cette correspondance hebdomadaire lui permettait de communiquer avec ses proches et de leur faire partager son expérience de mère de famille et de femme de pasteur missionnaire en Afrique de l’Ouest.



jade_varidel_site_3

© Jade VARIDEL, série Sans sommeil, 2016-2017











Jade VARIDEL

Née en 1991. Photographe franco-suisse basée à Bruxelles.

Formation:

2014-2017
Bachelier à l’Ecole Supérieure des Arts et de l’Image, ESA Le 75, Bruxelles, Belgique.

Expositions collectives:

2017
ESA 75, Musée Juif, Bruxelles, Belgique.
2016
ESA 75, Musée Juif, Bruxelles, Belgique.

Publications:

2017
« Sans Sommeil », auto-édité (newspaper).
2016
« Hôtel Ivoire », auto-édité (livre).

Bourse:

2017
Fondation Barbour, Genève, Suisse.

Site Web: www.jadevaridel.com