CARACTÈRES - Suite


Les ouvrages mentionnés dans cette rubrique sont disponibles à l'Art Shop de l'Espace Photographique Contretype



Photos pour faire un monde, Pol Pierart


Editions Yellow Now, Crisnée, 2004- Format: 12 x 17 cm - 64 pages - Illustrations en N/B - ISBN: 2-87340-189-3 - Prix de vente public: 12 euros


[…] Les photographies mises en scène et appariées à des mots sont d’une grande sobriété de moyens. Les images vont à l’essentiel, rendant facile la lecture de l’œuvre, dont se dégage par ailleurs une certaine poésie. Il s’y entoure d’objets proches (son ours, son squelette…), appartenant à la vie quotidienne. Pol Pierart précise, non sans malice, qu’il n’a, au travers de ses créations, d’autre revendication que celle de chacun : changer le monde ! « La prétention ridicule de ce dessein ne vous échappera pas, mais ce qui importe réellement, c’est d’aller constamment dans ce sens. »







Je suis photortographe, Pol Pierart


Editions Yellow Now, Crisnée, 2006 - Format: 12 x 17 cm - 64 pages - Illustrations en N/B - ISBN: 2-87340-205-9 - Prix de vente public: 12 euros


Pol Pierart est né en 1955. Il vit et travaille à Liège, Belgique.

Il a fait ses études à l’Académie royale des Beaux-Arts de Liège, de 1972 à 1978. Il expose depuis 1979 ses peintures et photographies dans de nombreux musées et galeries.







La vie en ronces, Pol Pierart


Editions Yellow Now, Crisnée, 2007- Format: 12 x 17 cm - 64 pages - Illustrations en N/B - ISBN: EAN 9782873402181 - Prix de vente public: 12 euros


Photographies calembourgeoises de Pol Pierart. Soi-même comme personnage et le langage comme pâte à modeler, avec humour et poésie.
Ses petits montages de textes dans l'image séduisent par leur fausse légèreté, leur gravité décalée, leur sens de la dérision touchante et profondément humaine. […]







Stadt Land Mensch, Andreas Weinand


Catalogue d'exposition exposée au KuK-Zentrum des Kreises Aache in Monschau, Aachen, 2009 - Texte de Andreas Weinand - Ouvrage bilingue: allemand/anglais - 68 pages - 39 illustrations couleurs - Format: 28 x 22 cm - ISBN 978-3-00-027164-9 - Prix de vente: 19 euros


..) I set foot on uncharted land. I have in mind my photographic conception and my experience of life, knowing well that they will respond with flexibility to the demands of reality. That makes me feel sure. I aim to approach people and places with an open mind, to get involved with them without prejudice but with subjectivity. When I take photographs, I take up a point of view -- emotional, content-related, artistic. I make decisions. How do I see that? What is my position? These decisions successively influence the openness of my mind and help to configure my individual point of view. They direct the perspective of my perception.

As a result I argue with images. I get involved, follow the unconscious flow of perception, sensitize myself to my feelings while looking. My artistic documentary photography is connected to the question of the individuality of a human being. It explores the relationship between the individual presenting his/her personality and the society to which he/she presents it.

When I drive, I move through the landscape and take in the visual impressions. As well as paying attention to the function of driving, I also follow my interest for rural and urban scenes, and intuitively decide in which direction the journey will continue. Which scenery attracts my interest, on the right hand side or on the left, straight ahead or shall I turn around? Where can I stop, where can I turn? While looking out for an appropriate opportunity, I drive on until I have found a place either to stop or to turn. In many cases I drive back the same way which gives me a completely new perspective on the same landscape. (...)
Andreas Weinand - www.andreasweinand.de



z.Z(t). Volume II/Dirk Braeckman


Editions Ludion, 2001 - Couverture cartonnée - Entretien entre Dirk Braeckman et Erik Eelbode -Ouvrage bilingue: néerlandais/anglais - Format : 19,5 x 26,5 cm - 88 pages dont 58 ill. N/B - ISBN: 978-90-5544-378-9 - Prix de vente: 25 €


En tout cas, le plus important n'est plus ce que représente l'image. A vrai dire, je suis capable de me mettre au travail n'importe où et de partir de n'importe quoi, en me basant sur des points de repère réels. Il s'agit de choses qui passent généralement inaperçues pour la plupart des gens, mais qui sont aisément reconnaissables et qui me permettent en quelque sorte de dévoiler une réalité nouvelle, sans avoir besoin de manipuler quoi que ce soit.

Extrait de l'a conversation avec Erik Eelbode présentée dans cet ouvrage. Son intégralité est visible sur le site de Dirk Braeckman:
www.dirkbraeckman.be





Bruxelles-Europe, Philippe Herbet / Carnet de Résidence#1


Edité par Contretype, Bruxelles, 2004 - Format: 15,5 x 11,5 cm - 64 pages dont 41 ill. couleurs - Textes de Jean-Louis Godefroid et Philippe Herbet - Ouvrage bilingue: français/anglais - Graphic Design by [Sign'] - Dépôt légal: D/2004/3857/13 - Prix de vente: 9 euros


J’ai pris quelque habitude à la cafétéria du Breydel.
Dernier étage.
Belle lumière, vue sur Bruxelles.
J’arrive vers treize heures trente et m’installe à une table près d’une fenêtre.
Personne ne semble me remarquer.
Je pourrais rester des heures ici, dans le calme de l’après-midi.
Des heures à regarder évoluer la lumière, à suivre la course des nuages. J’écoute des conversations, j’essaye de comprendre.
Je reste seul.
Un après-midi de soleil, un jolie femme – une Irlandaise - m’a demandé ce que je faisais ici avec mon appareil photo. Je lui ai montré mon badge " presse technique ". Vous savez, ai-je dit, je ne suis ni journaliste, ni technicien, plutôt un flâneur venu se perdre dans les bâtiments de la Commission européenne. Et j’ai ajouté qu’il fallait bien " varier les plaisirs de la promenade ". Philippe Herbet.

Les photographies de ce livre ont été réalisées dans le cadre du programme des résidences d’artistes à Bruxelles proposées par l’Espace Photographique Contretype avec le soutien de la Commission Communautaire française (COCOF)



The New Painting, Elina Brotherus / Carnet de Résidence#2


Edité par Contretype, Bruxelles, 2004 - Format: 15,5 x 11,5 cm - 48 pages dont 21 ill. couleurs - Textes d'Elina Brotherus et Jean-Louis Godefroid - Ouvrage bilingue: français/anglais - Graphic Design by [Sign'] - Dépôt légal: D/2004/3857/12 - Prix de vente: 9 euros


La série «The New Painting» - commencée en 2000 et toujours inachevée à l’heure actuelle - aborde l’esthétique et les thématiques de la peinture figurative classique. Elina Brotherus tente, avec l’appareil photo, d’appréhender les problèmes auxquels ont été confrontés les peintres depuis des siècles: lumière, couleur, composition, figures dans l’espace, projection du monde tridimensionnel en deux dimensions, des questions fondamentales dans tous les arts visuels. C’est un sujet vaste dont elle n’a pas encore épuisé toutes les facettes. Il lui a paru naturel de continuer ce travail en cours lors de sa résidence à Bruxelles. Evelyne Biver.

Les oeuvres reproduites dans ce Carnet de Résidence ont été réalisées durant la Résidence d’Artistes d'Elina Brotherus à l’Espace Photographique Contretype à Bruxelles entre 2001 et 2002.



Anacronia, André Cepeda / Carnet de Résidence#3


Edité par Contretype, Bruxelles, 2005 - Format: 15,5 x 11,5 cm - 64 pages dont 31 ill. couleurs - Textes de Frits Gierstberg, Directeur des expositions au Nederlands fotomuseum de Rotterdam et Jean-Louis Godefroid - Ouvrage bilingue: français/anglais - Graphic Design by [Sign'] - Dépôt légal: D/2005/3857/14 - Prix de vente: 9 euros


La série d’André Cepeda sur Bruxelles m’a fait penser à ce processus qui est si typique du medium photographique – qu’on le considère comme une forme d’art, une pratique culturelle ou une compulsion très personnelle. Cepeda a flâné dans Bruxelles en 1999, dans le cadre de sa résidence d’artiste à l’Espace Photographique Contretype; son projet était de produire des images qui reflètent en quelque sorte l’identité culturelle de cette ville ou du moins qui questionnent cette identité de façon pertinente. Cela implique que l’artiste ne voulait pas photographier les lieux communs touristiques ni les expressions "officielles" habituelles du pouvoir bureaucratique patentes dans l’architecture "politique" de la capitale de l’Union européenne.

Au contraire, André Cepeda a décidé de se focaliser sur la vie fugace des rues de la ville et de quelques "non-lieux"; Bruxelles regorge de ces endroits trop banals pour qu’on les remarque et encore moins pour qu’on les photographie.
Frits Gierstberg

Les oeuvres reproduites dans ce Carnet de Résidence ont été réalisées durant la Résidence d’Artistes d'André Cepeda à l’Espace Photographique Contretype à Bruxelles en 2000.



La limite pluie-neige, Sébastien Camboulive / Carnet de Résidence#4


Edité par Contretype, Bruxelles, 2007 - Format: 11,5 x 15,5 cm - 64 pages dont 25 ill. couleurs - Texte de Danielle Leenaerts, - Ouvrage bilingue: français/anglais - Graphic Design by [Sign'] - Dépôt légal: D/2007/3857/15 - Prix de vente: 9 euros


L’aspect chorégraphique dans l’œuvre de Sébastien Camboulive est un élément important: il tente de trouver une organisation, un mouvement commun, comme si tout avait été prévu par un chorégraphe, comme si ce n’étaient pas des hasards, comme si les personnages A et B étaient de connivence pour faire telle ronde, telmouvement du corps ou pour s’éviter. L'auteur est intéressé par la danse contemporaine et cela a certainement influencé en partie ces mises en place de personnages, ces choix de postures, de positions et la forme finale de ces photographies. L’idée de spectacle, de scène, de décor, de théâtre est très fortement ancrée dans ses images. Quand il photographie les gens, ils deviennent rapidement des figurants ou des interprètes; il les voit très clairement en représentation.
En résumé, les deux choses les plus importantes dans ces travaux sont les croisements de personnages et les décors, qu’on peut peut-être considérer comme documentaires. Ces deux éléments réunis, l’essentiel réside dans le déplacement, le décor est présent en second lieu, sans faire diversion.
À Bruxelles, Sébastien Camboulive a travaillé sur des décors modernes, des façades récentes, sur des espaces urbains un peu froids tout en recherchant des lumières très douces, sans ombres ni soleil: la limite pluie-neige…
Extrait d'une interview de Sébastien Camboulive parJean-Louis Godefroid.

Les oeuvres reproduites dans ce Carnet de Résidence ont été réalisées durant la Résidence d’Artistes de Sébastien Camboulive à l’Espace Photographique Contretype à Bruxelles en 2005.



Caractères, Page précédente | Page suivante










blocks_image
blocks_image
blocks_image
blocks_image
blocks_image
blocks_image
blocks_image
blocks_image
blocks_image
blocks_image